"Regardez vers l'ouest à Chengdu" a lancé la version 152, Réveillon de trois "étrangers" à Chengdu

"Regardez vers l'ouest à Chengdu", approuvé par l’Administration publique de la presse, de la publication, de la radio, du cinéma et de la télévision de la République populaire de Chine, organisé par le bureau d'information municipal, coorganisé par la Station de radio et de télévision de Chengdu, est le premier programme de télévision de Chengdu mis en place à l’outre-mer. Le 17 février, il a lancé le 152e période de programme, connu comme Réveillon de trois "étrangers" à Chengdu, le programme est axé sur les trois « étrangers », Feifei, 26 ans, une fille de la Thaïlande, qui fait ses études du chinois actuellement l'Université du Sichuan, Yu’an, de l'Inde, une autre étudiante de troisième cycle à l'Université du Sichuan, et Dongyang, 24 ans du Maroc, ont eu l'expérience traditionnelle chinoise à Chengdu, pour le réveillon du Nouvel an. Alors, dans leur esprit, comment est-ce dînertrès unique à Chengdu?

Feifei, la fille thaïlandaise, aime tous les aliments ronds, car elle pense que le cercle représente la réunion. En prenant le bus panoramique, Feifei a trouvé les boulettes de riz, qui sont « rondes » un représentant typique de la cuisine de Chengdu . Elle a appris auprès ZHONG Zhulin, l’héritier du patrimoine culturel immatériel à faire les boulettes de riz, et elle a connu l'une des plus pratique authentique de boulettes de Lais. En plus des boulettes de riz, à Pengzhou, Chengdu, il existe encore des pâtes au beurre (Juntunguokui en chinois) célèbres localement. Feifei a trouvé M. ZHOU Lequan, qui s’est engagé dans l’industrie de Juntunguokui à Junle, Pengzhou, Chengdu, et il a rapidement maîtrisé la nécessité habitude d'apprendre les compétences de la production de "juntunguokui" qui nécessite habituellementt deux mois. En outre, Feifei a également produit des collations locales à Chengdu, comme des boulettes de cloche, Trois canons (Sandapaoen chinois) et des gâteaux aux œufs cuits. A travers la production et le goût de ces aliments, on a éprouvé le doux sentiment de la nouvelle année à Chengdu.

Les couplets de printemps, également connus sous le nom de "collants de printemps", qui est unique à la forme littéraire de la Chine. Coller les couplets, c’est l'une des coutumes traditionnelles du Festival du printemps chinois. Peut-être que beaucoup de gens ne savent pas que la première fête du printemps est née à Chengdu. Selon la légende, dans la période des Cinq Dynasties et des Dix Royaumes,Meng Chang, le roi de Shu a écrit les dix caractères soignés: "新年纳余庆,嘉节号长春(Le Nouvel An accepte l'atmosphère festive, et le festival appelle au printemps)", voici les premiers couplets de la Chine. Depuis lors, les gens collent les couplets du printemps à la porte, en signifiant que c’est la Fête du Printemps.

Dans le programme, Yu’an, un gars indien, a trouvé Ouyang Ge, près de 80 ans, le peintre bien connu à Chengdu, qui apprend Yu’an à écrire des couplets du Printemps chinois par zéro, en explicant certaines connaissances des couplets chinois. En attendant, Yu’anarrive avec Ouyang Ge à la résidence de l'ouest du Sichuan à la fin des Ming et au début des Qing.La culture des Trois Royaumes et le folklore de Chengdu étaient très connotés. Ils ont écouté l'explication de Zhou Wei, héritiers de  patrimoine culturel immatériel de Chengdu, amuseur de jeu d'ombre, Yu’an a également appris les compétences de changements du visage de jeu d'ombre.

En plus du jeu d'ombres, en tant qu'art creux, le découpage sur papier est l'un des arts les plus anciens de Chine, l'essentiel étant qu'il peut montrer les caractéristiques locales dans différentes régions. Yu’an a visité Zhang Jinfu, 82 ans, connu en Chine. Avec l'aide de Zhang Jinfu, Yu’an réussit à transformer les anciens bâtiments et les pandas géants peints en tissu en découpage sur papier de style Chengdu.

Le réveillonun point culminant essentiel dans la tradition gastronomique du Festival du Printemps Chinois. Dongyang, le gars marocain, "chef de la cuisine du Sichuan", a l'intention de chercher des représentants de la cuisine du Sichuan à Chengdu. Tout d'abord, Dongyang va dans un restaurant du Sichuan qui reçoit souvent des invités étrangers, à apprendre à faire des pois chiches, le banquet d'État typique de Sichuan. Par la suite, Dongyang est venu à un autre restaurant connu sous le nom de poisson de Douban à Chengdu à apprendre auprès le chef, et compléterle poisson cresson fin délicat avec belle couleur et bonne saveur des délicat, et il a apporté les deux plats à Yu’an et Feifei.

À Chengdu, vous ne pouvez pas rater la prospérité et la beauté dans les anciennes allées, et vous pouvez également sentir la ville animée de Chengdu dans la zone urbaine.Vous pouvez également goûter la culture du thé et la délicieuse cuisine du Sichuan. Vous pouvez sentir l’histoire profonde et longue de la culture de Tianfu, en faisant l'expérience de différentes collations traditionnelles, du folklore et de la cuisine du Sichuan à Chengdu. Les trois étrangers ont discuté de la récolte et du bonheur à Chengdu de l'année dernière. En 2018, Chengdu continuera à démontrer le charme de la culture de Tianfu, en «créant l'innovation, la mode élégante, optimiste et inclusive, amicale et publique» pour attirer des amis du monde entier. (Journaliste CHEN Huiru)